événement

Ay-roop


quoi

Temps fort arts du cirque.

QUAND
du vendredi 23 mars 2018 au dimanche 08 avril 2018
OU
Rennes Métropole, Rennes Métropole
SITE

0 rendez-vous sont programmés lors de cet évenement.

L'avis de la rédaction

Ay-roop

du vendredi 23 mars 2018 au dimanche 08 avril 2018
Les 3 coups du cirque

Loin du tapage et de la poudre aux yeux, le cirque défendu par Ay-Roop affirme la singularité et la vivacité du festival. Il trouve sa place dans la rue comme dans des salles de petites jauges ou dans des théâtres bruyants. Et sa résonance dans les yeux de spectateurs captivés et comblés par la poésie qui abonde de spectacles tous plus surprenants les uns que les autres. De coups de génie en coups de cœur, notre choix non exhaustif assumé.

Coup de cœur pour la création Dad is dead de Mathieu Despoisse et Olivier Debelhoir, qui partagent leur soirée avec le Manifeste du Mathieu Ma Fille Foundation. Alors que les premiers entament une discussion de comptoir à califourchon sur un vélo décrivant des cercles sans fin, les seconds prennent conscience de la dépendance qui les lie et les noue au plateau. Deux histoires de relations humaines éclairées par de belles interprétations sur un registre qui va du burlesque au tragique.
Salle Guy Ropartz, Rennes, du 4 au 7 avril.

Coup de massue à l’image de celui que nous assène l’inquiétant virtuose Aneckxander, armé d’un solo minimaliste décoiffant. Acrobate de son état (la Belgique), ce performeur expose ici un corps nu, sculpté et livide, qui transcende les genres et se frotte parfois au transhumanisme. Animé par un morceau d’Arvo Pärt, l’organisme devient objet, puis sujet et se soustrait au regard d’un public médusé pour mieux réapparaître.
Aneckxander, La Paillette, Rennes, 30 mars.

Coup de maître dans l’attrait inépuisable que produit le spectacle de Yoann Bourgeois. Maintes fois diffusé, ici et ailleurs, il garde en lui la promesse d’un moment de beauté infini, initié par ce corps bringuebalé tout en contrôle entre un escalier et un trampoline. Métaphore épurée d’une vie brutale et trop pressante, où l’on se demande si la quiétude ne se situe pas plutôt dans la chute que dans l’ascension.
Tentatives d’approches d’un point de suspension, Pont des Arts, Cesson-Sévigné, 5 au 7 avril.

par Fédelm Cheguillaume
Quel cirque

On le savait mais cette année encore, le festival Ay-Roop nous offre une programmation qui dépoussière le cirque et le restitue dans sa vocation originale, celle qui comble et enthousiasme les spectateurs.

Après une entrée en matière explosive en mars, Ay-Roop se poursuit début avril. On ne rate pas le retour de la compagnie Defracto. Après Flaque en 2017, ils présentent Dystonie, nouveau spectacle jonglistique d'un trio ergonomique (Théâtre du Vieux Saint-Étienne, 4 avril à 18h, du 5 au 7 à 21h). Mêmes dates, salle Guy Ropartz (le 4 à 20h, du 5 au 7, 19h), pour Dad is dead et Manifeste, une soirée couplée totalement burlesque proposée par le Mathieu Ma Fille Foudation où on nous garantit qu'“on va bien se marrer”. Du 5 au 7 (20h30), au Pont des Arts, à Cesson-Sévigné, on retrouve le spectacle époustouflant de Yoann Bourgeois Tentatives d'approches d'un point de suspension, un moment de beauté infinie. Et pour finir sur une note festive, le dimanche 8, Joan Català propose sa version personnelle des fêtes catalanes avec Pelat, dalle Kennedy à 16h. Point final.

Patrick Thibault
Les commentaires des internautes
connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
tous les rendez-vous de cet événement