cinéma

Les gardiennes


quoi

1915. A la ferme du Paridier, les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l'assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille...

QUI
de Xavier Beauvois, avec Nathalie Baye, Laura Smet, Iris Bry, 2h14, France
Géolocalisez les salles
HORAIRES (du 13 au 19 Décembre)

Interview

Les gardiennes

Nathalie Baye

« Xavier, c’est un pur, un artiste ! »

Après Selon Matthieu et Le Petit Lieutenant - pour lequel elle a reçu en 2006 le César de la meilleure actrice-, Nathalie Baye retrouve Xavier Beauvois. Et, elle est à nouveau formidable. À la fois douce et impitoyable dans le rôle d’une doyenne qui, dès1915, prend en charge la ferme familiale pendant que ses fils et son gendre sont au front.

C’est la troisième fois que vous retrouvez Xavier Beauvois. Qu’est-ce qui vous plait chez lui ?
Il y a beaucoup de réalisateurs avec lesquels j’ai travaillé plusieurs fois : Dolan, Truffaut, Godard… C’est formidable, c’est comme une conversation qui continue. On se connaît de mieux en mieux, il y a une complicité… Xavier c’est un pur, un artiste, quelqu’un avec qui on ne peut pas tricher. Il est toujours dans la vérité. Et c’est délicieux de tourner avec lui parce qu’il aime ce qu’il fait, il est inspiré et c’est un bon directeur d’acteurs.
Votre personnage est terrible et, en même temps, vous la rendez profondément humaine. Comment l’avez-vous abordée ?
C’est une femme qui fait son devoir de gardienne. Et même si c’est d’une cruauté terrible, elle défend son domaine, son patrimoine, sa famille. Elle tient la ligne droite qu’elle s’est fixée même si ça doit lui fendre le cœur. Cette femme, à cette époque, elle n’a pas le choix, elle fait son devoir. Vous savez, je n’ai pas cessé de penser à ces femmes. Elles faisaient un boulot terrible, rude et avec la peur au ventre, celle que leurs époux, leurs fils ne survivent pas à la guerre. On ne peut pas imaginer pire avec ce nombre de morts dans tous ces petits villages. Mais elles avaient l’orgueil et le désir que si leurs hommes revenaient, ils soient fiers de découvrir que le domaine était resté tel qu’il était, voire plus grand, que les bêtes étaient en forme, la récolte accomplie.
C’est la deuxième fois que vous jouez avec votre fille. Êtes-vous aussi fière de son travail qu’elle l’est du vôtre ?
Quand elle a voulu être actrice j’ai eu ma part d’inquiétude. Ce métier est d’une grande cruauté, très difficile. On vous aime, on ne vous aime pas, vous recevez trop ou pas assez de propositions, l’équilibre est très rare et très peu, surtout chez les femmes, parviennent à travailler longtemps. Mais quand je l’ai découverte dans Les Corps impatients, je l’ai trouvée excellente. C’est une actrice en qui j’ai toute confiance. Après elle sera, comme moi et comme beaucoup d’autres, confrontée à des moments pénibles, à elle de naviguer avec ça. Dans toute vie, il y a des difficultés, l’essentiel c’est de pouvoir faire ce qu’on aime.

Propos recueillis par Laurence Kempf
L'avis de la rédaction

Les gardiennes

« Nathalie, elle m’épate ! »

« Nathalie, elle peut tout jouer. Elle ne se prend pas la tête, elle y va et, à chaque fois, elle me surprend. Elle m’épate ! », confie Xavier Beauvois qui retrouve son actrice favorite Nathalie Baye. Il lui offre un rôle superbe de doyenne qui, dès 1915, régente une ferme en compagnie de sa fille (Laura Smet) et d’une jeune servante (la révélation Iris Bry). Trois beaux portraits féminins pour un hommage à la place des femmes en temps de guerre et aux prémices de leur émancipation. Une œuvre exigeante à l’atmosphère méditative et au rendu pictural impressionnant. « J’aime m’inspirer de tableaux, ici Degas ou Millet, cadrer l’image à l’identique. Mais il faut y aller mollo, il ne s’agit pas non plus de refaire le musée d’Orsay ! », conclut le cinéaste.

Les commentaires des internautes
connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
Photos
vidéo
géolocalisation

Les avant-premières