Retour à la selection

Le meilleur des Trans Musicales 2023

Le meilleur des Trans Musicales 2023

Électro-trance gnawa, cumbia psychédélique ou encore show kawaï démoniaque… L’esprit des Trans Musicales se perpétue. Pour cette 45e édition, le métissage créatif se conjugue à la folie dévastatrice et au talent débridé. Parmi plus de 80 groupes venus des quatre coins du monde, nous avons sélectionné quelques pépites à ne manquer sous aucun prétexte !
# Sélection Matthieu Stricot

-
Quand la tradition innove
Imaginons un riff post-industriel se mêler aux percussions et aux incantations rituelles de deux guérisseuses… Il en résulte Ndox électrique, une formation sénégalaise menant à la transe (jeudi 7 décembre, hall 3). Maintenant notre esprit dans une danse féerique, la Galloise Gwenifer Raymond (vendredi 8, Liberté) sait user de sa guitare folk pour nous envoûter à coups d’arpèges hypnotiques. Kabeaushé, torero Kenyan du dancefloor, dompte quant à lui les styles les plus sauvages, en puisant dans une électro-pop baroque ouverte au hip-hop (vendredi 8, Greenroom). De son côté, Sami Galbi (samedi 9, Greenroom) pioche dans le raï et le chaâbi marocains pour un live à l’atmosphère club. L’esprit interculturel se perpétue avec Yalla Miku (mercredi 6, Ubu), qui dissout les frontières sonores dans un voyage allant des folklores gnawa et est-africain jusqu’au krautrock et à l’electro trance. Enfin, puisant ses chansons dans les sources de son Portugal natal, Ana Luana Caiano (vendredi 8, Ubu) réjouit par son hybridité, où tambour, synthé et claquements de main viennent agrémenter les pistes sonores de sa loop station.

-